11/07/2014

La coupe du Monde Brésil

  

BRESIL : Un autre mondial

 

Actuellement, la Belgique, l’Europe entière et tous les continents du Monde, sont en contact permanent avec le Brésil, à l’heure de la Coupe du Monde 2014. Les médias nous informent sur  les événements footballistiques mais aussi sur le pays et ses habitants.

 

brésil buildings.jpg

 

brésil favelas.jpg

 

Au Brésil, environ 25 millions de personnes habitent dans les favelas et plus de 50 millions doivent vivre avec moins de un euro par jour …

 

Dans l’ensemble du Brésil, où 10 % de la population contrôlent la majeure partie des richesses du pays, alors que près de la moitié vit au-dessous du seuil de la pauvreté, les contrastes sont très impressionnants. Pour la plupart accrochés aux flancs des collines, les quartiers pauvres et sous-équipés sont régulièrement victimes de glissements de terrains lors de fortes pluies particulièrement meurtriers.

 

Dans tout le Brésil, on estime que 7 à 8 millions de mineurs sont abandonnés à eux-mêmes dans les rues des grands centres urbains … A côté des favelas, les classes moyennes et aisées occupent les quartiers résidentiels fermés et sécurisés avec piscine et tout le confort.

 

Salvador est une ville de 3 millions d’habitants, située dans le nord Est (Nordeste), la région la plus pauvre du Brésil. Elle est caractérisée par l’influence de trois cultures distinctes : africaine, portugaise et indigène.  Le stade « Estadio Octavio Mangabeira, inauguré en 1951 était fermé depuis 2007, suite à l’écroulement d’une tribune ayant fait 7 morts. Pour la coupe du monde de football 2014, il a été rénové, pour plus de 230 millions d’euros. Considéré comme l’une des arènes les plus modernes du Brésil, le stade de Salvador a une capacité de 55.000 places assises où auront lieu les matches éliminatoires des meilleures sélections nationales, à des prix hors de portée de la majorité des habitants de Salvador.

 

Aujourd’hui, malgré l’amour du Brésilien pour le football, l’atmosphère est à la contestation : suite aux dépenses publiques pharaoniques allouées et aux expulsions des familles de leurs foyers, dans les zones proches des stades de football, pour « des mesures de sécurité » et « des travaux de modernisation », en vue de la Coupe du Monde 2014, de nombreuses revendications sociales se propagent dans tout le pays. La plupart des familles expulsées sont des familles avec des jeunes enfants.

 

La vérité du Brésil est exposée en pleine lumière, en dehors des clichés habituels qui le désignaient comme un pays émergeant en pleine expansion économique : la vérité des familles expulsées de leurs pauvres maisons ; la vérité des enfants mourant en bas âge ; la vérité des familles vivant dans des conditions de pauvreté extrême, sans avoir accès à l’éducation et à la formation professionnelle qui leur assurerait un avenir meilleur ... Elle nous montre aussi les sommes considérables qui ont été investies dans la Coupe du Monde 2014 au Brésil, alors que les besoins socio-économiques sont énormes …

 

Si cette réalité qui est enfin diffusée par les médias, pouvait nous amener à soutenir ces familles oubliées de la Société, une immense victoire serait remportée par la Coupe du monde 2014 … pour les plus pauvres qui ont été exclus dans les programmes socio-économiques et sanitaires ... au profit du football ... 

 

Brésil 3 enfants.jpg

  

A Salvador et à Lauro de Freitas (périphérie de Salvador), nos partenaires Brésiliens « les ObrasSociais Sao Gonçalo do Retiro » et « les Obras Sociais Santo Amaro de Ipitanga » poursuivent leur combat avec les familles des favelas et des quartiers pauvres. L’objectif étant que celles-ci accèdent enfin à des conditions de vie plus décentes et humaines. Nous continuons à compter sur vous, afin de soutenir leurs projets, dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la formation professionnelle,en Solidarité avec les familles du BRESIL. Merci de tout Cœur. 

 

brésil,salvador,lauro de freitas,bahia,coupe du monde,football,enfants,familles,favelas,don

 SOS Layettes Solidarité & Développement 

BNP Paribas Fortis BE91 2400 6620 0076

BIC GEBABEBB   

brésil,salvador,lauro de freitas,bahia,coupe du monde,football,enfants,familles,favelas,don

Pour les familles des Favelas du Brésil

 

 

24/02/2014

Bahia BRESIL

 

http://www.dailymotion.com/video/xe4dck_berceuse-jean-ferrat_music

Vous trouverez ci-dessous le lien pour lire notre périodique de Février 2014, suite à notre visite chez nos partenaires brésiliens.

journal février 2014 BRESIL.pdf

et voici les photos en couleur ...

photo 1.en tête.jpg

 Lauro de Freitas

photo 2.colis alim.jpg

Lauro de Freitas

photo 3.VILAS OK.png

  Vilas do Atlantico - Lauro de Freitas

photo 4.Pitangueiras.P1030338.JPG

  Pintangueiras - Lauro de Freitas

photo 5.Aguas.P1030518.JPG

Encontro das Aguas - Lauro de Freitas

photo 6.Buraquinho.P1030115.JPG

Buraquinho - Lauro de Freitas

photo 7.bidonvilles.P1030940.JPG

Un bidonville à Sao Gonçalo - Salvador

photo 8.Casa Maria.P1030898.JPG

Tancredo Neves - Casa de Maria -

photo 9.familles pauvres.P1040336.JPG

Sao Gonçalo 

photo 10.handicapés.P1040159.JPG

Sao Gonçalo

brésil,bahia,nordeste,salvador,lauro de freitas

Salvador - au Journal "Aurora da Rua"

photo 12.favelas.jpg

 Un bidonville à Lauro de Freitas

brésil,bahia,nordeste,salvador,lauro de freitas

 Sao Gonçalo

photo 14.pédicure.P1040124.JPG

Sao Gonçalo

photo 15.certificats.P1040121.JPG

Sao Gonçalo

 

Amicalement

et à bientôt sur le net

Pour SOS LS&D

Francine

12/12/2013

Brésil

En visite chez l'un de nos partenaires du Brésil "Obras Sociais Santo Amaro de Ipitanga" voici quelques photos prises dans un bidonville de Lauro de Freitas, ville périphérique de celle de Salvador da Bahia.

En cette période de préparation de Noël les manifestations de solidarité et d'accueil aux enfants sont nombreuses.

Brésil 1.jpg

Brésil 2.jpg

Brésil 3.jpg

Brésil 4.jpg

 Brésil 5.jpg

Brésil 6.jpg

 Brésil 7.jpg

04:11 Écrit par Pour SOS LS&D dans Brésil, Femmes et mamans du monde, NOEL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : brésil, salvador, bahia, enfants, bébés, noël |  Facebook | | |

07/03/2012

Solidarité Maternelle Internationale

 

Pour mieux faire connaissance avec notre ONG SOS Layettes Solidarité et Développement, venez lire notre périodique "Solidarité Maternelle Internationale" et cliquez sur le lien ci-dessous ...

 

S.M.I. février 2012, N° 1.pdf

 

Bonne lecture et à bientôt,

 

Pour les enfants et les mamans qui connaîtront un avenir meilleur et surtout une meilleure santé en 2012, grâce à toutes les bonnes volontés solidaires ...

 

SOS LS&D,

Francine

12/09/2008

Brésil Sao Gonçalo do Retiro

BRESIL

Sao Gonçalo do Retiro (Salvador), Bahia, Nordeste

Partenaire : Obras Sociais Sao Gonçalo do Retiro

Notre partenaire :

OSSGR est une ONG créée en 1975 et reconnue par la loi brésilienne.

Son objectif : amélioration des conditions de vie des personnes les plus marginalisées de cette région pauvre du Brésil, en les aidant à résoudre les multiples problèmes qui les assaillent de toutes parts.

Principalement : éducation & santé - femmes, enfants, jeunes.

Notre programme Education et amélioration de la santé, moteurs de développement durable 

Le Nordeste du Brésil est la région la plus pauvre du Brésil. L'exode rural provoque la multiplication des bidonvilles dans la périphérie des grandes villes comme Salvador (plus de 2.500.000 habitants).

Ces bidonvilles nés sauvagement ("invasions" de terres dont les propriétaires ne paient plus leurs taxes), sans aucun plan urbanistique, ne disposent pratiquement pas de structures sociales, si ce n'est quelques écoles.

Les problèmes sociaux sont nombreux et énormes, aux plans de l'identité communautaire, l'éducation, la santé, la formation et l'emploi.

Numériser0111Sao Gonçalo do Retiro est un quartier de Salvador, constitué de 40 communautés, en tout 150.000 habitants. La plupart sont des personnes totalement marginalisées qui vivent dans les bidonvilles. Le chômage et la misère sont généralisés.

Les OSSGR ont construit et équipé un centre de développement communautaire dans la plupart de ces communautés, en collaboration avec SOS LS&D, la Coopération Belge et la Commission Européenne. Certains sont déjà dotés de plusieurs équipements. Malgré cela, les besoins restent énormes, notamment dans le domaine de la formation professionnelle, la santé (principalement des mamans et des enfants) et le planning familial.

Le tout fonctionne sur la base de l'autogestion et de l'autofinancement. La population locale prend en charge l'entretien des locaux et des équipements des centres sociaux. Beaucoup de choses fonctionnent sur la base du bénévolat. Pratiquement partout, apparaissent des personnes relativement compétentes qui sont disposées à aider gratuitement, que ce soit au niveau de l'enseignement, de l'administration ou de l'entretien des locaux.

Les OSSGR assurent la supervision des activités et le suivi local, ainsi que l'apport financier supplémentaire si nécessaire.

Activités réalisées en 2007

-         Achat de quatre ordinateurs et accessoires pour des étudiants pauvres.

-         Soutien à 6 familles pauvres : aide alimentaire d’urgence.

-         Handicapés : achat de carburant (1 an) pour le transport des handicapés pauvres, vers les centres de soins de santé adaptés à leurs handicaps.

Numériser0003 

-         Planning familial : salaires des deux responsables spécialisés dans le domaine et la dynamique de groupe, ainsi que certains  frais de fonctionnement (eau, électricité, téléphone, matériel, formation).

OSSGR - SOS LS&D : activités à réaliser en 2008

Notre programme avec notre partenaire brésilien  se poursuit en 2008, avec les activités suivantes :

-         Formation professionnelle pour les jeunes étudiants défavorisés : octroi d’une bourse d’études (physiothérapie, secrétariat, assistante sociale, droit, communication sociale, cuisine).

-         Planning familial : salaires des deux responsables spécialisés dans le domaine et la dynamique de groupe, ainsi que certains  frais de fonctionnement (eau, électricité, téléphone, matériel, formation).

-         Réhabilitation d’une maison insalubre pour une famille pauvre.

-         Achat d’un ordinateur portable pour la personne chargée de la coordination et du suivi des activités aux OSSGR. 

Pour les familles déracinées et marginalisées,

la présence d’un centre de développement communautaire est un bien inestimable qui les aide

 à retrouver une place active et responsable dans la société

 et à améliorer leurs conditions de santé et d’emploi.

 

 

 

10/09/2008

Education et santé au Brésil

Notre action au BRESIL

Lauro de Freitas, Bahia, Nordeste

Partenaire : Obras Sociais Santo Amaro de Ipitanga

Notre partenaire :

OSSAI est une ONG créée en 1997 et reconnue par la loi brésilienne en 1980.

Son objectif : amélioration des conditions de vie des personnes les plus marginalisées de cette région pauvre du Brésil, en les aidant à résoudre les multiples problèmes qui les assaillent de toutes parts.

Principalement : éducation & santé - femmes, enfants, jeunes.

2006-2007-2008

Notre projet d'action sociale et de développement communautaire

L’action se situe dans la Commune de Lauro de Freitas, qui fait partie de la Région Métropolitaine de Salvador, dans le Nordeste du Brésil. Le dernier recensement, effectué en 2006, a enregistré dans cette Commune une population de 180.000 habitants, avec 32%, soit 57.600 habitants qui vivent encore dans une situation très précaire. 

L’action vise à mettre en œuvre un projet élaboré en dialogue permanent avec la population locale. Elle consiste à mettre sur pied trois Centres d’action sociale et de développement communautaire dans les quartiers importants de la Commune, en deux étapes, la construction tout d’abord, ensuite la mise en fonctionnement avec les activités correspondantes. Les trois quartiers sont ceux de Vilas do Atlantico, Encontro das Aguas et Pitangueiras. 

Mener de front la construction de trois Centres d’action communautaire est évidemment un grand défi. Il convient de souligner que tout a été fait en accord avec le code municipal et les normes syndicales de la construction civile. Nous présenterons, en premier lieu, un bref résumé du déroulement de la construction dans les différents quartiers.

BRESIL_0001.bis

 

 

 

Dans le quartier de Vilas do Atlantico, la construction a démarré en octobre 2006. Rapidement s’est posée la question d’agrandir la construction, en ajoutant au rez-de-chaussée, prévu dans les plans d’architecte du projet, un étage supérieur pour disposer d’un Centre complet, en vue des futures activités et de la population en croissance constante.

La communauté, en accord avec OSSAI & SOS LS&D, a opté pour cette solution, ce qui a forcément entraîné un certain retard dans la construction et surtout une augmentation sensible des dépenses. La construction s’est terminée en septembre 2007.

Le Centre a été inauguré officiellement  en présence des autorités communales le 16/09/2007.

Dans le quartier de Encontro das Aguas, la construction a suivi exactement le plan prévu dans le projet. La construction a commencé en octobre 2006 pour se terminer en juillet 2007.  Le Centre a été inauguré officiellement en présence des autorités municipales, le 15/07/07.

Dans le quartier de Pitangueiras, une nouveauté nous attendait. La Commune de Lauro de Freitas nous a demandé d’inclure dans le projet, l’assistance aux handicapés physiques et mentaux, pour venir en aide aux familles concernées.

 Les plans d’architecte se rapportant aux accès, à la largeur des portes et au fonctionnement des toilettes, ont dû être mis au point, en fonction de cette nécessité. En conséquence, la construction a commencé plus tard que prévu, en février 2007.

 L’inauguration officielle du Centre est prévue pour le 31/08/08.

Jusqu’à présent, les constructions, qui se termineront avec l’inauguration du Centre de Pitangueiras à la fin du mois d’août, et la prestation intermédiaire des comptes avec rapport d’activités, ont pris une bonne partie de notre attention. Mais cela ne signifie pas que la mise en fonctionnement des Centres soit arrêtée. Au contraire, dans chaque Centre, les activités ont commencé à se développer. 

Dans le Centre de Vilas, les données sont actuellement les suivantes :

-         dans la salle de pédiatrie, le Service d’Accueil et d’Orientation Familiale a commencé à faire l’enregistrement des familles qui auront besoin d’un suivi pour les enfants.

-         La salle d’odontologie est complètement équipée et prête à fonctionner. Un groupe de travail est en train de tracer les coordonnées des premiers soins dentaires pour définir les types de traitement, les formes de collaboration volontaire et les horaires de fonctionnement. Pour le début des activités, le groupe préfère attendre la fin des élections communales, au début du mois d’octobre prochain.

Numériser0037

-         La cuisine et la salle des ateliers de couture attendent les équipements pour entrer en plein fonctionnement. 

Dans le Centre de Encontro das Aguas, c’est l’œuvre de l’Enfance qui a commencé à occuper le premier plan dans les activités. La permanente du Centre visite régulièrement les familles des favelles avoisinantes qui recevront dans le Centre une assistance ciblée, dans le domaine de la santé et de l’éducation des enfants. Pour le mobilier, il faut encore acheter les tables, les armoires et surtout le moulin du multimélange d’aliments pour développer le travail de sécurité alimentaire. 

Dans le Centre de Pitangueiras, nous venons d’être engagés dans la dernière campagne de conscientisation, en vue de l’ouverture officielle du  Centre. Cela a été une fête de quartier, le samedi 28/06/08, sur l’emplacement du Centre, à l’occasion d’une fête très populaire dans le Nordeste du Brésil. Ensuite, à partir de septembre, commencera le développement des activités. 

Le projet se poursuivra avec l’achat du reste de l’équipement et la mise en œuvre de toutes les activités prévues dans le projet : accueil et orientation des migrants urbains, service de santé avec pédiatrie et odontologie, formation professionnelle, programme éducatif et de santé pour la femme et l’enfant.  

 

 

14:41 Écrit par Pour SOS LS&D dans Brésil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nordeste, bresil, salvador, lauro de freitas, solidarite, sos layettes |  Facebook | | |

29/10/2007

Nos grands projets actuels (3)

Nos grands projets actuels (3)

4. et enfin au Brésil

Santé et éducation permanente dans les faubourgs de Salvador da Bahia

Numériser00120

Dans les bidonvilles qui foisonnent dans cette grande ville brésilienne et ses environs, nous luttons contre 2 grands fléaux : la formation professionnelle quasi inexistante avec sa conséquence, le non emploi (ne parlons pas de chômage) et la mortalité infantile.

Avec 2 ONG brésiliennes, nous avons mis en oeuvre la construction de 3 centres de développement communautaire et équiper plusieurs autres, où nous luttons contre ces 2 fléaux, avec principalement les activités suivantes  :

  • La formation professionnelle telle que la cuisine, coiffure, coupe et couture, services domestiques, boulangerie, broderie ... et surtout informatique.
  • Discussions éducatives sur les droits et devoirs citoyens, les services publics, la postulation d'un emploi.
  • Un centre de développement communautaire avec spécialisation en pédiatrie et odontologie (prévention, éducation des enfants et des parents, soins curatifs et suivi).
  • La sensibilisation des mamans à l'hygiène, à la santé et à l'alimentation alternative (aliments locaux nutritifs et bon marché) et suivi médical des enfants.

5. Parrainer un enfant

En plus de ces projets, SOS Layettes Solidarité & Développement organise le parrainage d'enfants, en particulier des enfants de villages du West Bengal, villages dont s'occupe un de nos deux partenaires indiens locaux avec lesquels nous collaborons dans ce domaine depuis de nombreuses années.

Régulièrement, le plus souvent chaque mois, les parrains et les marraines nous versent la somme qu'ils destinent à leur(s) filleul(es). Deux fois par an, les sommes recueillies sont transférées à nos partenaires qui les remettent aux enfants.

Ce ne sont pour nous, Européens, que quelques euros, mais cela représente énormément pour ces enfants. Cela permet de participer au financement de leur scolarité, de leur matériel, de leurs vêtements, de leur santé, etc.

Nos ressources ?

Pour la réalisation de plusieurs des projets résumés ci-avant, nous sommes subsidiés par des fonds publics. Quant un projet d'aide au développement est agréé par une de ces organisations, leur subside peut atteindre jusqu'à 5 fois notre apport propre.

La Commission Européenne

La Coopération Belge

La Région Wallonne

Mais notre apport propre, la base de nos ressources, est constitué au jour le jour par tous nos donateurs. Et grâce à l'effet de levier de ces subsides, 1EUR reçu d'un donateur peut devenir jusqu'à 6 EUR pour un projet subsidié.

Pour mener à bien tous ces projets et ceux qui suivront, nous avons besoin d'une grande aide, de votre  aide. Versez vos dons sur le compte de SOS Layettes Solidarité et Développement, 240-0662000-76.

Tout don d 'une valeur égale ou supérieure à 30 EUR est fiscalement immunisé.

SourireSourireSourireSourireSourire